Apnée du sommeil : les traitements les plus efficaces

Si vous ressentez tous les symptômes de l’apnée du sommeil, faites vous au plus vite consulter et commencez votre traitement.

La ventilation nocturne en pression positive

Le traitement le plus efficace de l’apnée du sommeil est la ventilation nocturne en pression positive continue (PPC). Comment fonctionne-t-il ? Durant votre nuit, de l’air sous pression est insufflé à l’aide d’un masque posé sur votre nez. En effet, cette ventilation forcée permet de maintenir vos voies respiratoires ouvertes. Ce traitement met en évidence de nombreux bénéfices à l’instar de la réduction de la mortalité et des accidents cardiovasculaires, l’amélioration de la vigilance dans la journée, et même la baisse des accidents de la route. Cependant, pour être efficace, la ventilation nocturne en pression positive doit être appliquée toutes les nuits pour une durée minimale de 5 heures.

Il convient de noter que ce traitement est recommandé lorsque si l’IAH (d’apnées-hypopnées) varie entre 15 et 30 avec somnolence sévère dans la journée, ou même en présence d’une maladie cardiovasculaire grave liée. Par ailleurs, le patient doit avoir au moins 3 symptômes de cette liste : sensations d’étouffement pendant le sommeil, ronflements sévères et bruyants, somnolence et fatigue dans la journée, besoin de se lever plusieurs fois pour uriner la nuit ou maux de tête matinaux.
De ce fait, la ventilation en pression positive est acceptée lorsque certaines conditions sont réunies : l’utilisation de l’appareil 2 heures minimum chaque nuit (utilisation de la PPC supérieure ou égale à 56 heures et inférieure à 112 heures par période de 28 jours) et aussi si l’efficacité du traitement a été constatée.

Une opération chirurgicale

Nous avons aussi un autre traitement efficace qui n’est autre qu’une opération chirurgicale. Ainsi, si le principal facteur de l’ apnée du sommeil est lié à un défaut anatomique, il sera donc nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale. Notamment, une ablation des amygdales ou de la luette, une modification de l’anatomie du pharynx, une chirurgie nasale, ou même une chirurgie des maxillaires. Ces traitements chirurgicaux ne sont néanmoins pas plus efficaces, que la ventilation en pression positive continue (il est efficace de 30 à 80 %.) et le risque est un peu plus élevé.

Il est donc réservé aux patients chez qui les autres traitements n’ont eu aucun effet et ne sont pas parvenus à les soigner de l’apnée du sommeil.

L’orthèse d’avancée mandibulaire

Ce traitement vise à équiper le sujet d’un dispositif à placer dans la bouche pendant son sommeil. L’ orthèse en question consiste à maintenir la mâchoire inférieure (mandibule) en position légèrement avancée. Il est réalisé sur mesure, et force la langue à avancer, ce qui permet de libérer le passage de l’air dans le pharynx.

L’orthèse d’avancée mandibulaire semble être un traitement efficace chez certains patients, mais son usage émet encore des doutes.
De plus, ce traitement est plus efficace sur les ronflements que l’apnée du sommeil en elle-même. L’orthèse d’avancée mandibulaire est plutôt proposée aux sujets chez qui la ventilation en pression positive continue n’a pas été efficace ou bien n’a pas été supportée.